Retrouvez les actions en cours sur le territoire Agenda 21 :

Colloque éducation rural 2011

Rencontre- colloque à St. Michel de Dèze

Télécharger les ACTES du COLLOQUE 2011

L’éducation en milieu rural en débat

Près que 60 élus, parents d’élèves, enseignants, syndicalistes et autres personnes assistent ce samedi 12 février 2011 à la rencontre-colloque « L’Education en milieu rural aujourd’hui. Et demain ? », organisée par les Communautés de Communes de la Vallée Longue et de la Vallée Française, les deux associations de parents d’élèves de ces vallées et l’Agenda 21 du territoire. Les diverses menaces envers l’éducation en milieu rural, comme la fermeture des classes, une éventuelle fermeture de l’UPP du collège de St. Enimie, la suppression d’une option à Langogne, la pression sur le collège de Vialas et l’ensemble des mesures gouvernementales sont d’une grande actualité.

Dans son discours d'ouverture, Alain Louche, président de la communauté de communes de la Vallée Longue et du Calbertois en Cévennes, rappelle les conclusions du colloque 2010 : « L’éducation en milieu rural offre un enseignement de qualité à nos enfants, dans des structures adaptées, de taille humaine, qui aident leurs apprentissages et leur autonomie». Il cite les études qui montrent que les résultats scolaires y sont globalement meilleurs.

En ateliers, les participants discutent ensuite des initiatives à prendre, des objectifs à avoir pour développer la qualité de cet enseignement en école primaire d'une part, au collège d'autre part, en se basant sur les « 13 leviers pour la qualité de l’éducation en milieu rural », document élaboré suite au colloque de 2010.

En fin de matinée, l'ensemble des participants bâti des propositions pour renforcer le lien entre l'éducation en milieu rural et son environnement dans le cadre d'un développement durable du territoire.
Après un repas composé de produits du terroir cévenol, des intervenants illustrent plusieurs aspects.


Michèle Manoa, conseillère générale de Barre et maire de Sainte Croix Vallée Française insiste sur l’importance de l’éducation pour les collectivités territoriales. A partir du courrier rédigé par son conseil municipal à l'occasion de l'Educathlon de novembre dernier, elle souligne le rôle primordial de l'école dans le développement économique de notre territoire, sur la création d'emplois, sur l'investissement des élus et des enseignants et comme créateur de lien social. Elle fait remarquer également que le Conseil Général dépense chaque année 5 millions d’euros pour l’organisation du transport scolaire, investi également dans les bâtiments des collèges et est l’employeur des agents de ces établissements. « Il nous faut des écoles dynamiques, ouvertes à la culture, qui aident nos enfants à se développer vers l’autonomie » précise-t-elle. .


Ensuite Paul Robert, principal du collège d'Uzès, et Rémi Castérès, ancien directeur d’école,  présentent le système éducatif Finlandais. Dans ce pays, l’école rurale est aussi sous pression et de nombreuses petites écoles ont fermé mais en même temps, les collectivités (qui ont une grande autonomie dans ce domaine) investissent beaucoup dans l’enseignement parce qu’elles estiment que c’est le futur pour leur territoire. Des photos projetées montrent des établissements bien équipés, des enfants très détendus et autonomes qui profitent ainsi d’un bon environnement pour leur apprentissage. Avec des programmes « en spirale », chaque élève peut se développer à son propre rythme, beaucoup d’entraide entre enfants et des enseignants  qui sont de vrais accompagnateurs d’apprentissage. Plusieurs enseignants présents se reconnaissent dans l’approche finlandaise qui ressemble souvent à la situation dans nos petites écoles rurales.

Ce système éducatif donne de bons résultats (l’étude PISA place la Finlande en deuxième position, la France est sous la moyenne à la 22ème place) et permet de gommer très fortement les inégalités sociales dans le cursus scolaire des enfants.

La Finlande ne dépense pas plus par habitant que la France pour l'éducation, mais c’est son approche dans beaucoup de domaines qui fait la différence.

La troisième intervention est celle de Pierre Souin, maire d'une commune rurale des Yvelines, directeur d'une école à trois classes, vice-président de la Fédération Nationale pour l'Ecole Rurale qui parle de la situation en France et de la politique actuelle envers l’éducation en général et celle en milieu rural en particulier. Il nous avertit du danger que représenterait le transfert de la compétence "éducation" aux communautés de communes, parce qu’il n’existe pas de retour en arrière possible et ce transfert se traduit partout par la fermeture des petites écoles.


Ensuite, Pierre Souin fait référence aux projets de lois, aux minutes du sénat, aux interventions des députés, et aux orientations de l'Europe pour illustrer les nombreuses menaces pesant sur l’éducation en milieu rural : diminution des postes par regroupement d'écoles, textes favorables à l'enseignement privé, appels de plus en plus fréquents à du personnel « non-éducation nationale » pour les remplacements, mise en concurrence des établissements, école à deux vitesses, transfert de charges sur les collectivités locales.....La liste est longue.


Mais Pierre Souin montre qu’une autre politique est possible avec l'exemple de la Catalogne: le gouvernement a décidé d’investir dans l’éducation en milieu rural et les effets pour les territoires sont forts. Il cite également l'exemple d’une école à classe multi-ages en zone d’éducation prioritaire en France où les résultats sont nettement meilleurs que dans des écoles en situation comparable avec une baisse importante de la violence.

Le mot de la fin est pour le Conseiller Général Robert Aigoin qui constate d’abord la richesse de cette journée. « Il n’y a pas de conclusion, c’est un processus continu que de devoir améliorer notre enseignement », précise-t-il. « Quand on ferme une école, on enlève l’âme d'un village. »

Les organisateurs éditeront les actes de ce colloque sous 15 jours. Ils seront disponibles sur demande par mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .

Contact :  Jur JACOBS

Président de l’Association de Parents d’Elèves « Avenir et Education en Cévennes »

Coordonnateur de la  rencontre-colloque

Tél. 04 66 45 52 43

 
Les Actualités Locales

L'OCAGER : L'agriculture, un enjeu crucial pour le territoireactions en cours, contacts...                                                                                                                                             FONCIER: pour en savoir plus, voir la plaquette et le compte-rendu du Forum foncier agricole


Lauréat TEPCV : Territoire à énergie positive pour la croissance verte, voir les actions en cours

14168 panneaux-visuel-tepcv                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      


Démarche 0 PESTICIDES   Le territoire est engagé depuis 2010: Voir les actions en cours


 MANGEONS LOCAL !

Lieux de vente, contacts locaux,....

p1010377


logo ecologis

Un appartement conseil pour réduire les consommations d'eau, d'énergie.
Contact


Conseils-Economies d'énergie

logo_EIE

   
Newsletter
Pour vous abonner indiquez ci-dessous votre nom et adresse email